SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

moisson des auteurs

 
     
 
Slimane Benaïssa
Photo : DR
Slimane Benaïssa

Liste des oeuvres présentées dans Actes du Théàtre :
Prophètes sans dieu
[ imprimer ]


(Actes du Théâtre N° 14 octobre 2001-avril 2002) - Dernière mise à jour 2005

Slimane Benaïssa, auteur, acteur et metteur en scène, est né à Guelma dans l'est algérien en 1943.
De formation bilingue, arabe-française, il a notamment aidé à l'adaptation de plusieurs œuvres de Kateb Yacine. Directeur du Théâtre régional d'Annaba, puis responsable des théâtres au ministère de l'Information et de la Culture, il démissionne pour fonder la première compagnie de théâtre indépendante en Algérie, qui totalise plus de 1200 représentations tant en Algérie qu'à l'étranger. Après vingt ans d’activité théâtrale en Algérie, il vit en France depuis 1993. De 1995 à 1997, il est professeur associé à la Faculté des Lettres de l’université de Limoges et encadre des stages au Luxembourg (1995), à Dijon (2003) et Massilly (2004).
Lauréat du Grand Prix des auteurs francophones de la SACD en 1993, Slimane Benaïssa a bénéficié de plusieurs bourses et résidences d'écriture (bourse de création du CNL en 1998). Après le succès des Fils de l'amertume, mis en scène par Jean-Louis Hourdin, et plus encore celui de Prophètes sans dieu, il est considéré comme l'un des dramaturges algériens les plus importants de sa génération.
Durant son parcours en Algérie : il adapte, traduit et met en scène l’œuvre de Kateb Yacine : La Poudre d’intelligence de Kateb Yacine (1969), Mohamed prends ta valise (1969), Palestine trahie, Le Roi de l’Ouest, La Guerre de deux mille ans ; il crée avec sa compagnie en 1977-1978 : Boualem va de l’avant (sélectionné à la Mostra de Venise 1980), Le Vendredi, Le Méprisé, Le bateau coule, Au-delà du voile ; il est co-scénariste : Vent de sable de Mohamed Lakhdar Hamina (1978), Le Mariage de Youcef de Mefti (1979), Il était une fois la guerre de Ahmed Rachedi et Maurice Vailvic (1980).
Depuis son arrivée en France, il écrit des textes de théâtre, des romans.
Au théâtre il est l’auteur de : Ida dans la tempête (bourse de la commission international des francophonies de Montréal 1991), Les Fantômes de Yat (bourse de l’association « Beaumarchais » pour une résidence d’écriture à Limoges 1992), Au-delà du voile (m.e.s. de l’auteur 1992 ; éd. Lansman 1992), Le Conseil de discipline (m.e.s. Jean-Claude Idée 1993 ; éd. Lansman 1993), Marianne et le marabout (bourse du CNL pour une résidence d’écriture à la MTD d’Epinay-sur-Seine 1993, éd. Lansman 1994), Un homme ordinaire pour quatre femmes particulières (bourse du CNL pour une résidence à Alès 1994 ; éd. Lansman 1995), Les Fils de l’amertume (m.e.s. de l’auteur et Jean-Louis Hourdin, Festival d’Avignon 1996 ; aide à la création de la DMDTS ; éd. Lansman 1997 ; trad. En turc, arabe), La Spirale de l’anneau d’après Trois Anneaux du Décaméron de Boccace (1997), Prophètes sans dieu (Maison du théâtre et de la danse d’Epinay-sur-Seine 1998 et TILF ; éd. Lansman 1999 et 2001), L’Avenir oublié (écrit avec les complicité d’André Chouraqui, MC93 de Bobigny 1998 ; éd Lansman 1999), Ailleurs, ailleurs… (texte pour le jeune public, Maison du geste et de l’image ; éd. L’Ecole des loisirs 2000), Mémoires à la dérive (Festival des Météores de Douai 2001 ; éd. Lansman 2001), Les Confessions d’un musulman de mauvaise foi (résidence au Th. des Bergeries de Noisy-le-Sec 2004), Histoires simples d’ici et d’ailleurs (spectacle musico-théâtral, 2004).
Ses romans : Les Fils de l’amertume (éd. Plon 1999), Le Silence de la falaise (éd. Plon 2001), La Dernière Nuit d’un damné (éd. Plon, 2003, trad en américain), Les Colères du silence (éd. Plon 2005).
En tant qu’intervenant scénariste : Le Harem de madame Ousmane de Nadi Moknèche (1999), Le Neuvième Mois de Ali Nassar (2000), Viva l’Algérie de Nadir Mokhnèche (2002).
Parmi ses articles publiés on peut citer : Tradition orale et écriture théâtrale (in Phréatique n°51 Paris-Alger 1989), Le Triangle des Bermudes de l’auteur (in Cahiers du Renard n°6 1990), Banquet de rêve (in Cahiers du Renard n°8 1991), Mes sept lieux d’écriture (in Ecritures théâtrales 1998), Désert enneigé (in Panoramiques n°50 2001), Un théâtre à inventer (in revue italienne Hystrio n°1 2001), L’homme-écrivain (in Les Cahiers de Prospero n°2), Histoire d’un exilé de l’Histoire (Rencontre de Cerisy 2003).
En 2000, il est nommé membre du Haut Conseil de la Francophonie par le Président de la République.