SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
La Promise
Xavier Durringer
Actes du théâtre n° 13.[ imprimer ]
Zeck revient de guerre, de n'importe quelle guerre, les bras chargés de cadeaux. Il retrouve Lucia, sa promise en mariage, la mère de celle-ci, Ana, et Daniel, son frère qui n'est pas parti se battre. Ils ont trouvé refuge dans un ancien sanctuaire. Lucia est enceinte d'un viol commis six mois plus tôt et ne sait comment l'annoncer à son homme. Zeck ramène des alliances, une robe de mariée, de la nourriture et pour le frère, comme cadeau, la tête coupée de l'homme qui a violé Lucia, pour laver l'honneur de sa famille. Une nuit, Lucia en prière voit apparaître devant elle le spectre de l'homme qui l'a violée, Ibrim. Il vient lui demander pardon et commence à lui raconter ce qui se passe de l'autre côté, dans l'au-delà. Zeck devient fou d'apprendre la nouvelle de la naissance. Il décide avec la mère de se séparer de cet enfant qui est le fruit de l'ennemi…

Petite note d'intention : " Une question d'enfant : si Dieu est bon et juste, pourquoi y a-t-il la guerre un peu partout? Qui est responsable de tout ce malheur? Quel est le rôle des religions, des nations? Que disent les textes sacrés, les prophètes? Comment les interprète-t-on? Comment a-t-on pu dériver autant sous quelle loi? Comment on s'est servi, comment on a asservi. À quelle fin sinon de se servir nous-mêmes et de grandir en détruisant l'autre, mais sous quel soleil, sous quelle étoile, sous quel croissant? […] "
Xavier Durringer

Création en avant-première, à la Coursive, Scène nationale de La Rochelle, 7-8 juin 2001 puis festival d'Avignon, 7-14 juillet 2001.
M.e.s. : Xavier Durringer. Déc. : Éric Durringer. Lum. : Orazio Trotta. Cost. : Jette Kraghede. Magie : Stéfan Leyshon, Madgic Prod., Gaëtan Bloom. Mus. : Sig. Avec : Brigitte Catillon, Garace Clavel, Clovis Cornillac, Jean Alain Velardo, Bruno Lopez.

Personnages : 2 femme(s) - 3 homme(s) -
Éditions Théâtrales.

LUCIA (tout doucement, comme dans un souffle, sortant d'un rêve, elle ouvre les yeux doucement) : Zeck… Au début c'était là dans mon ventre comme une souillure mon ventre et l'envie de mourir et c'est remonté, du ventre, vers mes seins et puis voilà, il n'y avait rien et puis un jour il y avait tout, le sang qui coule dans mes veines, fibre après fibre et puis c'est passé du ventre à ma tête… C'est en moi, presque d'une façon lumineuse à présent… Qu'est-ce que tu vas penser de mon ventre…
ZECK : Qu'est-ce que tu dis? Qu'est-ce que tu racontes?
LUCIA : Mon ventre. Touche mon ventre. Toutes ces bandelettes pour toi. Juste pour toi.
ZECK : Oh non ne me dis pas que…
LUCIA : Si Zeck, toutes ces bandelettes pour te cacher la vérité Zeck, je suis enceinte. Voilà.
ZECK : NON! NOOON! Pourquoi, NOOON?
ANA : On n'a pas pu Zeck.
ZECK : On n'a pas pu, qui on? T'as pas pu quoi bordel de merde?
LUCIA : Nous. On n'a pas pu, on a cherché…
ANA (intervenant) : On a cherché Zeck. On a cherché et on n'a pas trouvé. Y avait plus d'hôpitaux et dans les infirmeries, y avait trop de travail avec les hommes que y avait pas le temps de s'occuper des femmes… Pour faire ce genre de choses et trop de femmes dans le même cas que nous et après il était trop tard Zeck…
ZECK : Trop tard pour quoi?
LUCIA : Pour perdre cet enfant. J'ai tout fait, les litres de thé, les lavements, les coups de poing, les coups de pieds, tomber dans les escaliers…
ZECK : Cet enfant? Tu dis cet enfant! C'est rien qu'un ennemi, ils ont réussi ces enculés, c'était planifié de nous engrosser, de mettre le mal en nous, c'est un trou noir, du malheur, et tu dis cet enfant!
LUCIA : Oui cet enfant, comment veux-tu que j'appelle ça, un enfant, celui que je porte, celui dans mon ventre, oui Zeck, pas ailleurs que là, pas dans un chou ni dans les nuages, c'est un enfant, pas un monstre, un enfant, un bébé, voilà, il est pas responsable, c'est comme ça… Si tu veux, tu peux repartir, je comprendrai, c'est tout, c'est comme ça, on l'a pas choisi, on peut pas faire autrement. C'est la vie.
ZECK : C'est la vie? Comment tu dis ça, le ton que tu prends, comme si ça n'avait pas d'importance, c'est la vie, c'est la mort, un trou noir, du néant ce que tu as dans le ventre, du néant, un trou noir, de la matière!
LUCIA : Dis-moi ce que je dois faire Zeck?
[…]
ZECK : MENTEURS BANDE DE MENTEURS! Enlève-moi cet enfant!
LUCIA : Non Zeck, je ne peux pas.
ZECK : Tout de suite!
LUCIA : Fais ce que tu veux de moi, supprime-moi, dis-moi de partir et je partirai, tout ce que tu voudras mais fais vite… Décide-toi, mais pour l'enfant je ne peux pas…