SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
Dialoguer-Interloquer
Gao Xingjian
Actes du théâtre n° 14.[ imprimer ]

- "Gao Xingjian est un artiste aux multiples talents, un lettré de ce temps : romancier, poète, essayiste, auteur dramatique, théoricien du théâtre, metteur en scène et peintre. Avec Dialoguer-Interloquer, sa première mise en scène en France, il fait jouer toutes les facettes de son art.
Une boîte de scène nue, blanche, lumineuse, où tout repose sur les acteurs et l'apport inspiré d'un danseur japonais. Un étrange dialogue après l'amour entre un homme et une femme. "La pièce ne cherche pas à raconter une histoire, vraie ou fictive", prévient Gao dans ses Suggestions pour jouer la pièce. "Il est préférable de dire qu'elle privilégie une narration, autrement dit que c'est un acte narratif", dans lequel "il faut distinguer les moments où l'homme parle à la première personne en disant je ou à la deuxième personne en disant tu, ainsi que les moments où la femme parle à la première personne en disant je ou à la troisième personne en disant elle". À l'opposé d'un dialogue réaliste, nous sommes en présence d'un échange sur le mode des questions-réponses des kuan, dialogues philosophiques entre le maître et le disciple, dans l'esprit zen du bouddhisme, témoignage de cette théâtralité si particulière dont l'œuvre de Gao enrichit le paysage théâtral occidental."

Jean-Pierre Wurtz, inspecteur général du théâtre

Création française le 15 octobre 1999 au théâtre Molière-Scène d'Aquitaine (Bordeaux), puis tournée. Reprise le 6 juillet 2001 au Théâtre des Halles d'Avignon puis en septembre au Festival international des francophonies en Limousin.
Trad. : Annie Curien. M.e.s. et scénog. de l'auteur. Lum. : É. Lousteau-Carrère. Son : J. Craissac. Avec : C. Garnavault, Ph. Goudard, Yo Kusakabé.

Personnages : 1 femme(s) - 2 homme(s) -
Édition Maison des écrivains étrangers et des traducteurs (Saint-Herblain, 1994), puis Lansman (Carnières, 2001). - http://www.lansman.org

DEBUT DE L'ACTE I
LA FEMME : C'est fini
L'HOMME : Fini.
LA FEMME : C'était comment
L'HOMME : Bien… Et toi
LA FEMME : Pas mal… Je devrais plutôt dire bien.
(L'homme s'apprête à dire quelque chose, puis se retient.)
LA FEMME : Alors, comme ça…
L'HOMME : Comme ça
LA FEMME : Non, pas comme ça.
L'HOMME : Comment ça, pas comme ça
(La femme sourit.)
L'HOMME : Pourquoi ris-tu
LA FEMME : Pour rien.
L'HOMME : Tu ris encore
LA FEMME : Je ne ris pas.
(Désemparé, l'homme la regarde. La femme se dérobe et regarde ailleurs.)
L'HOMME : Alors, c'est fini
LA FEMME : C'est bien, non
L'HOMME : Tu es souvent comme ça
LA FEMME : Comme ça
L'HOMME : Avec les hommes…
LA FEMME : Bien sûr, tu n'es pas le premier.
(L'homme est étonné; il rit.)
LA FEMME : Vous êtes tous pareils.
L'HOMME (content) : Tu dis nous…
LA FEMME : Je dis vous, les hommes
L'HOMME (rectifiant) : Les hommes et les femmes
(Ils rient. La femme s'arrête; l'homme cesse aussi.)
L'HOMME : Qu'est-ce qu'il y a
LA FEMME : Il n'y a rien.
L'HOMME : Excuse-moi.
LA FEMME (glacée) : Pas besoin de t'excuser.
(L'homme s'éloigne. Il enfile un peignoir.)
LA FEMME : Je le savais…
L'HOMME : Tu parles de toi, pas de moi.
LA FEMME : Hypocrite
L'HOMME : Je t'aime.