SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
Marie Hasparren
Jean-Marie Besset
Actes du théâtre n° 13.[ imprimer ]
" Marie Hasparren, journaliste vedette de la télévision, met en mouvement un processus qui va bouleverser les vies de six Parisiens aisés, cultivés, parfois perdus dans leurs contradictions, toujours charmeurs et séduisants. Marie est belle, intelligente, manipulatrice, étrangement détachée de toute émotion, mais féminine et conquérante, irrésistible pour les personnages des deux sexes.
En dramatisant l'évolution de Marie - de monstre d'égoïsme narcissique à l'esquisse d'une femme plus humaine, impliquée, aimante - Jean-Marie Besset trace le portrait de toute une société, explore les lignes de partage des générations et des cultures, et présente un caractère de femme parmi les plus fascinants du théâtre contemporain. Il le fait avec l'élégance, l'esprit, le brillant, le mordant satirique et l'érotisme diffus qui le caractérisent. Et une profonde compréhension empathique du cœur humain dans une époque en quête de repères. "
Frank Gagliano, université Carnegie-Mellon-Pittsburgh, États-Unis


" Tout le nouveau du monde actuel, nous en sommes informés par la presse écrite et les ondes, par la pratique directe aussi, mais, du fond des âges, le théâtre est là, en renfort, qui représente, met en lumière, aide au partage. L'essentiel, alors, c'est le tact, le raffinement, les scrupules, l'élégance, l'humanité, que l'écriture sobre de Jean-Marie Besset manifeste très clairement. "
Michel Cournot, Le Monde, 10 février 2001

Reprise à l'Espace Pierre Cardin du 20 février au 24 mars 2002.
Création au Théâtre 14-Jean-Marie Serreau, 23 janvier - 10 mars 2001.
M.e.s : Jacques Rosner. Coll. art. : Nicole Rosner. Déc. : Roberto Plate. Cost. : Emmanuel Pedduzzi. Lum. : Jacques Rouveyrollis. Avec : Florence Darel, Jean-Marie Besset, Jean Négroni, Odile Cohen, Gilbert Désveaux, Chloé Lambert.

Personnages : 3 femme(s) - 3 homme(s) -
Éditions de L’Avant-Scène

L'appartement parisien de Denys et Jeanne Descaves. Vernon et Denys sont seuls, en grande conversation. Un temps.
VERNON : Seulement… Seulement, il y a ce qu'elle appelle un détail… L'air de dire : une formalité… Et qui n'en est pas une.
DENYS : À savoir?
VERNON : Elle veut être sûre que je suis… en bonne santé.
DENYS : Ça paraît légitime.
VERNON : Elles veulent s'en assurer.
DENYS : Une visite médicale?
VERNON : Une prise de sang.
DENYS : Ah.
VERNON : Tu vois ce que je veux dire.
DENYS : Oui.
VERNON : Je ne veux pas faire le test.
DENYS : Tu as peur?
VERNON : Non. Il n'y a aucune raison. Je prends des précautions. Et puis, j'ai été plutôt sage, en règle générale. Exemplaire, même.
DENYS : Eh bien alors?
VERNON : Par principe.
DENYS : Le principe? Contre un enfant?
VERNON : Si j'étais… Si le test s'avérait… Pas d'enfant non plus, alors.
DENYS : Mais tu dis… Exemplaire, tu dis.
VERNON : Non, je préfère y renoncer. Ne pas même l'envisager. Et puis il y a cette théorie…
DENYS : Quelle théorie?
VERNON : Qu'on devient obsédé par sa maladie au point d'en favoriser le développement. De la provoquer, même.
DENYS : Quelle maladie?
VERNON : Quelle qu'elle soit. N'importe quelle maladie.
DENYS : Mais la réalité du virus, du cancer, ou du sarcome enfin… Cette réalité-là, tout de même…
VERNON : Je ne nie pas qu'il y ait des causes extérieures.
DENYS : Objectives.
VERNON : Oui, objectives, si tu veux. Mais subjectives aussi. Je ne veux rien risquer. D'autant que je me sens en pleine forme.
DENYS : Eh bien, justement.
VERNON : Non : justement. J'attendrai des symptômes. Et je verrai.
DENYS : Tu es là, pas très rassuré, à attendre des symptômes.
VERNON : Mais je n'attends rien. Je verrai s'il y a des symptômes. C'est-à-dire s'il arrivait que… Il serait bien temps, alors.
DENYS : Mais… Si c'est pris assez tôt… Maintenant il y a des traitements qui permettent de… prolonger…
VERNON : Enfin de quoi parlons-nous! Ce n'est pas le sujet. Elles veulent que je fasse le test. Il n'en est pas question, voilà tout.
Un temps.
DENYS : C'est quand même une chance d'avoir un enfant, pour toi.
VERNON : Tu en parles à ton aise, vraiment. Tu en parles à ton aise.