SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
Numéro complémentaire
Jean-Marie Chevret
Numéro complémentaire
Photo Lot - Francis Perrin, Stéphane Bern
Actes du théâtre n° 21.[ imprimer ]
À Créteil Soleil, dans la cité des Mimosas, Bernard et Nadette, Français moyens heureux, ont une fille passionnée par les sagas des familles royales et fan de Jean-Edouard Bernel, grand spécialiste des têtes couronnées. La super-cagnotte du Loto de 25 millions d’euros leur tombe sur la tête Ils peuvent tout s’offrir… sauf le rêve de leur fille : devenir princesse. À moins de kidnapper Bernel, le seul à pouvoir les aider à transformer Laetitia en princesse. Harcelé, le prince du petit écran finit par installer la télé-réalité à domicile pour changer cette famille sympathique en arriviste.

«Passant d’une extrémité à l’autre du spectre de la comédie sociale, Jean-Marie Chevret propose mine de rien une pertinente étude de mœurs […]. L’auteur crée ainsi l’opportunité de faire muter trois personnages issus d’une famille prolétaire ‘‘tuyau de poêle” vers un destin accidentel de grands bourgeois parvenus pendant qu’Alain Sachs leur concocte une collection de travers caricaturaux hystériques, quoique très caractéristiques des classes antagonistes auxquelles ils vont se référer.»
Theothea, 20 octobre 2005

Création au Théâtre Saint-Georges, le 14 septembre 2005.
Mise en scène : Alain Sachs. Avec : Francis Perrin, Isabelle de Botton, Anne-Sophie Germanaz, Stéphane Bern, Cyril Guei.

Personnages : 2 femme(s) - 3 homme(s) -
Éditions Art & Comédie.

Laetitia et Bernadette finissent de débarrasser la table. Bernard, assis, joue avec son cure-dents. Jean-Edouard Bernel est ficelé sur le canapé.
BERNADETTE (un plateau de fromages dans les mains) Monsieur Bernel, vous n’êtes pas raisonnable… Il faut manger quelque chose… (Tendant une assiette vers lui.) Un peu de fromage pour me faire plaisir…
LAETITIA (tend aussi une assiette) Un petit pied de porc en gelée…
Jean-Edouard fait la grimace, tourne la tête et se retourne sur le canapé.
BERNARD Laissez-le faire sa mauvaise tête Il finira bien par céder… Et puis un petit régime, ça peut pas lui faire de mal… Il est un peu gras…
JEAN-EDOUARD (mimique) Vous êtes complètement inconscient La France entière doit être en train de me chercher…
BERNADETTE C’est vrai, tu sais nanar…Il est connu …
BERNARD Ils cherchent mollement, quand même…
JEAN-EDOUARD Salaud
BERNADETTE Mais, vous aussi, Jean-Edouard, vous n’y mettez pas du vôtre… C’est quand même pas la mer à boire ce qu’on vous demande… Vous transformez notre Laetitia en princesse, nous on vous paye et tout le monde est content
BERNARD C’est pas plus difficile que ça
JEAN-EDOUARD Et puis quoi encore (En montrant Laetitia.) Vous avez vu le chantier Même en travaillant des mois là-dessus, je pourrai en faire qu’une speakerine de France 3 région
LAETITIA (se levant d’un bond de sa chaise) Vous savez ce qu’elle vous dit la speakerine de France 3
BERNARD Calmos ma puce, calmos… Il a pas encore assez faim… Nous reprendrons le débat demain, monsieur Bernel… En attendant, bonne nuit à vous
JEAN-EDOUARD Je pourrais avoir une couverture La nuit dernière, j’ai eu froid…
BERNADETTE (se déplaçant) Oh Bien entendu Il fallait demander…
BERNARD (la bloquant) Stop Je crains, Monsieur Bernel, que ce ne soit pas possible en l’absence de négociations… Le confort carcéral est restreint à son strict minimum…
JEAN-EDOUARD Tortionnaire
LAETITIA Papa, tu vas loin
BERNARD Mais non, mais non… Après tout, Monsieur Bernel est le seul responsable de ses petits malheurs…
Bernard sort.