SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
Sur un air de tango
Isabelle De Toledo
Sur un air de tango
Photo Lot - Étienne Bierry, Olivier Marchal
Actes du théâtre n° 21.[ imprimer ]
Pierre, restaurateur, travaille dur, ne poursuivant qu’un seul but, rendre sa femme et ses deux enfants heureux. Son père, Max, pour qui la vie semble légère, vit dans le souvenir de sa femme disparue. Il a des rêves de jeune homme et veut reprendre la danse. Avec son épouse, il hantait les salles de bal dans des concours de tango. Les saisons se sont enchaînées et Pierre réalise que tout est sur le point de changer. Sa femme veut le quitter, et il va se rapprocher, maladroitement, de son père. Essayer enfin de mieux se connaître et peut être de se comprendre avant qu’il ne soit trop tard.

«Des petits chagrins ordinaires, des frustrations infimes. L’auteur décrit la vie comme elle va, sans faste, sans frime, sans outrance. C’est un talent cela. C’est fragile. C’est poignant, c’est vrai.»
Frédéric Ferney, Le Point, 8 septembre 2005

Création au Théâtre Poche Montparnasse, le 25 août 2005. Tournée 2007.
Mise en scène : Annick Blancheteau et Jean Mouriere. Décor : Jacques Voizot. Costumes : Mine Barral Verges. Lumières : Stéphane Balny, Son : Julien Dauplais. Avec : Olivier Marchal, Étienne Bierry, Lisa Schuster.

Personnages : 1 femme(s) - 2 homme(s) -
Éditions L’Avant-Scène.

Un silence. Pierre regarde les pieds de son père dans la bassine.
MAX Par contre tu sais ce qui serait bien
PIERRE Non.
MAX Que tu me rafraîchisses un peu la nuque. Ca rebique. J’aime pas. Ca fait pas propre. J’ai tout ce qu’il faut dans mon sac. Comme ça j’éviterais d’aller au coiffeur.
PIERRE Chez le coiffeur
MAX Chez nous c’est le coiffeur qui vient Une fois par mois. Il ne doit pas aimer coiffer les vieux, parce qu’il y va à la tondeuse et il nous massacre. Comme ça, il revient moins souvent Et moi, si tu coupes trop court, je ne ressemble plus à rien Déjà qu’on vieillit Si en plus on nous amoche
PIERRE Je veux bien essayer mais je ne te garantis pas le résultat Moi c’est plutôt la tambouille et les caisses…
MAX Vas-y De toutes façons ça ne peut pas être pire Tu mouilles un peu Est-ce que tu crois que c’est possible, du tango, dans une église
PIERRE Pourquoi tu me demandes ça Vous avez une tournée organisée par le diocèse avec Clémentine
MAX On peut pas parler sérieusement avec toi Ecoute-moi une seconde : J’en ai profité comme j’étais à Saint Malo : j’ai fait des démarches pour mes obsèques.
PIERRE Comment ça
MAX Ca n’a jamais fait mourir personne d’être prévoyant. Tu vois pas le bazar après, déjà que c’est pas gai Enfin… Normalement
PIERRE Oui évidemment.
MAX Eh!! Vas-y mou! C’est pas encore la toilette mortuaire
PIERRE Pardon T’arrête pas de te tortiller aussi Je vais faire des trous
MAX Tout est réglé ou presque. (Max sort une enveloppe de sa poche.) Pour l’essentiel, j’ai fait comme pour ta mère. Je veux qu’on me brûle aussi. De toutes façons, le caveau, c’est complet Tout est là. Je te la confie. Après tu verras comment tu veux faire. Je te demande pas de garder l’urne sur le bar. C’est pas bon pour la clientèle Tu pourrais aller jeter mes cendres là où on a jeté maman au Nouvel an, tu te souviens La mer fera le reste…. Il y a juste un truc qui me turlupine : dans leur… leur forfait, j’ai droit à une musique. Mais alors le catalogue : bonjour l’ambiance, plutôt mourir. J’ai fait une cassette avec nos morceaux préférés à Lili et à moi.
PIERRE T’as vraiment pensé à tout.
MAX T’as vu Y’en a là dedans
PIERRE C’est d’accord. Donne. J’ai pas trop mal réussi mon coup.
MAX T’as raté ta vocation, mon grand. Je me sens tout neuf J’ai envie d’aller piquer une tête.
PIERRE À cette heure ci, non mais vraiment t’es pas bien
MAX Si justement. Un bain de minuit me semble au contraire tout indiqué. Tu m’accompagnes
PIERRE Si tu veux, mais je ne me baigne pas. Je resterai sur la plage pour te surveiller
MAX Oui papa!