SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
Thé à la menthe ou t'es citron
Patrick Haudecoeur et Danielle Navarro-Haudecoeur
Thé à la menthe ou t'es citron
photo : Dominique Deschamps
Actes du théâtre n° 37.[ imprimer ]
Une troupe de comédiens répète un vaudeville. A quelques jours de la première, rien n’est prêt ; les techniciens restent flegmatiques, la costumière est à côté de la plaque et la metteur en scène est débordée par les évènements.
Chez les comédiens l’ambiance est électrique, l’actrice principale est au bord de la crise de nerf à cause… du jeune premier, le fils du producteur, imposé : le bouquet ! Maladroit, timide, naïf et gaffeur il fait ses premiers pas sur les planches.
Le soir de la première arrive, et là… ça tourne au délire !

« Patrick Haudecoeur, auteur et acteur de pièces musicales à succès a la bonne idée de reprendre Thé à la menthe ou t’es citron, une pochade en tout point irrésistible. Le public va assister aux répétitions d’une pièce qui est loin mais alors très loin d’être prête. Pour autant le soir de la première arrive bel et bien, et c’est dans une explosion de rires ininterrompus que le spectateur se délectera de ce cauchemar. Les situations comiques sont superbement trouvées et l’humour percutant. La mécanique réglée au millimètre, fonctionne à plein régime pour le plus grand bonheur du public qui a du mal à reprendre son souffle devant cette avalanche de gags. »
Brice Michelin, Paru Vendu, 4-10 février 2010

Recréation au Théâtre Fontaine le 12 janvier 2010. (Création originale au Café de la Gare le 5 juin 1991 puis au Théâtre des Variétés en septembre 1992.)
Mise en scène : Patrick Haudecoeur. Avec : Sandra Biadalla, Nathalie Cerda, Patrick Haudecoeur, Jean-Pierre Lazzerini ou Bob Martet, Jean-Luc Porraz, Edouard Pretet, Isabelle Spade.

Traduction en italien.

Personnages : 3 femme(s) - 4 homme(s) -

CLARA Non c’est bien comme ça… c’est… ça change ! En revanche fais attention à ta diction, c’est mon « plan au point » et non « mon pan au ploint ».
JULIEN D’accord !
CLARA Tu reprends et on enchaîne.
JULIEN Le mari absent, quelle aubaine ! Je n’en espérais pas tant, cela va me permettre de mettre mon pan au ploint !
CLARA Non Juju ! Mon plan au point !
JULIEN Oui, pardon.… Le mari absent, quelle aubaine, je n’en espérais pas tant. Cela va me permettre de mettre mon pan …au ploint !
CLARA Non !
JULIEN Le mari absent, quelle aubaine…
CLARA Julien !!! Répètes après moi ! Mon plan…
JULIEN Mon plan
CLARA Au
JULIEN Au
CLARA Point.
JULIEN Point.
CLARA Mon plan au point !
JULIEN Mon pan au ploint !
CLARA …
SOPHIA T’es idiot, ou tu le fais exprès !?
JULIEN Je vous jure que je ne le fais pas exprès !
CLARA S’il vous plaît !
JULIEN On pourrait peut-être changer la réplique ?
CLARA Tu n’y penses pas, que dirait l’auteur !
JULIEN Je pourrais dire que le début : « Le mari absent, quelle aubaine ! Je n’en espérais pas tant, cela va me permettre de mettre. »
CLARA De mettre quoi ? Ca ne veut rien dire !
JULIEN Ou bien : « le mari absent, quelle aubaine ! Je n’en espérais pas tant, cela va me permettre de mettre… mais chut, je ne vous en dis pas plus !
SOPHIA Intéressant ! Tu n’as jamais pensé à écrire ?
JULIEN Non !
SOPHIA Tant mieux !
ROBERT (intervenant en fond de scène) Nanard, tu peux m’envoyer la lumière dans les loges, s’il te plaît ?
BERNARD (off) D’accord.
CLARA De toute façon, c’est un petit détail, nous verrons ça plus tard. Je vous rappelle mes chéris que la première est dans trois jours et que nous avons encore beaucoup de travail devant nous ! Alors... on y va !