SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
Début de fin de soirée
Clément Michel
Début de fin de soirée
photo : DR
Actes du théâtre n° 77.[ imprimer ]
2h37 du matin.
Félix et Mathilde viennent de recevoir 37 personnes.
C’était une belle fête… Enfin, pour Eric, leur meilleur ami : C’est une belle fête !
Comme il le dit si bien, il peut rester encore deux heures…
Et c’est ça le problème !
Apparemment la soirée est terminée… Enfin, c’est ce qu’ils croient.

La délirante nuit de 5 personnages qui ne sont pas au bout de leurs surprises...


« C’est une réussite totale. (...) Pour un peu on jurerait du « Jaoui-Bacri ». Cette pièce de noctambules déboussolés dessine avec justesse les portraits de ces trentenaires comme autant de dessins humoristiques.»
Paris Match, 17 Juillet 2005

« On recommande donc sans réserve cette comédie intelligente et ironique, denrée si rare en ces temps de farces décervelantes »
A Nous Paris, 6 juin 2005

Création à la Comédie de Paris, le 3 mai 2005.
Mise en scène : Ludovic Pacot-Grivel. Avec : Magaly Godenaire, Clément Michel, David Roussel, Maud Le Guénédal et Vincent Lambert.

Reprise à la Comédie Caumartin, le 18 juin – 14 septembre 2014.
Mise en scène : Anthony Marty. Avec : Laure Mathurier, Arnaud Cermolacce, Anthony Marty, Virginie Molina et Badr Iffach.

Personnages : 2 femme(s) - 3 homme(s) -
Art & Comédie

Extrait de l’acte 1 scène 1
Félix, Mathilde et Eric
(...)
Félix ramasse des verres qui traînent sur le plateau de la table basse et les rapporte à la cuisine. Mathilde commence à ranger le buffet, à l’avant-scène. Félix revient.


FELIX On fera ça demain… Je suis crevé moi. 2h37 ! Je me lève dans cinq heures.
(Doucement.) Il est où ?
MATHILDE Aux toilettes.
FELIX On lui dit qu’on va se coucher, j’en peux plus.
MATHILDE Il va y aller, t’inquiètes pas.
FELIX Si, si je m’inquiète… Je le connais, il peut rester encore deux heures.
Eric les rejoint.
ERIC Bon, je vais peut-être y aller moi. Vous êtes crevés non ?
MATHILDE Moi ça va…
FELIX Un peu quand même...
MATHILDE Oui, un peu.
Eric enfile sa veste. Comme il est sur le départ, l’humeur de Félix est plus gaie.
ERIC J’ai honte, je pars toujours le dernier, je suis super mal élevé…
FELIX (rire faux) Il en faut bien un.
ERIC De quoi ? Un dernier ou un mal élevé ?
FELIX …
ERIC Faut me le dire quand vous voulez vous coucher. Tu me connais, moi je suis bien chez vous.
FELIX Attends, mais ça nous fait plaisir aussi Eric. Je vais te dire, une soirée où tu pars le dernier, ça veut dire que c’était réussi.
MATHILDE Bien sûr. Tu nous connais, si on veut que tu nous laisses, on te le dira…
FELIX On te le dirait ! Non parce que comme là tu t’en vas, ça compte pas. Mais pour la prochaine fois, on te le dira…
ERIC En fait, c’est toujours pareil, tu fais le tour de tout le monde et t’as le temps de voir personne. J’ai même pas parlé avec François… Ils sont partis très tôt tous les deux. Je l’ai trouvé en petite forme, non ?
MATHILDE Il t’a rien dit ?
ERIC Non, pourquoi ?
MATHILDE Ça se passe mal en ce moment, entre eux.
ERIC Ah bon, merde. (Il s’assoit.) Raconte-moi… Vous voulez peut-être vous coucher ? … Je m’en fume une dernière et puis je file. Il est où le cendrier ?
FELIX J’ai dû le ramener à la cuisine.
MATHILDE Je vais te le chercher.
ERIC Bouge pas, j’y vais. Tu vas me raconter, ça craint cette histoire…
Eric va dans la cuisine. Félix regarde Mathilde et applaudit.
FELIX Pourquoi tu l’as relancé ? Il allait partir…
(...)