SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
Livret de famille
Éric Rouquette
Livret de famille
photo : Justine Ducat
Actes du théâtre n° 84.[ imprimer ]
Au milieu de la nuit, Jérôme se rend chez Marc, son frère aîné.
Il est sans nouvelles de leur mère depuis plusieurs jours.
Si Jérôme est affolé, Marc accueille cette disparition avec détachement.
Les deux frères ne se voyaient plus, et leur mère n'est pas étrangère à cet éloignement.
Le temps d’une nuit où les secrets se disent, ils vont se retrouver.


« Deux frères, une enfance entre deux parents. Le quotidien partagé, des liens qui se tissent, éternels. Des rires et des larmes. Des souvenirs et des regrets aussi. La vie qui se dessine, emprunte des chemins différents. Place dans la famille - aîné ou cadet - moment de sa naissance dans l'histoire des parents, caractère et sensibilité propre à chacun : chaque enfant d'une fratrie, quoi qu'il se passe, reçoit et perçoit ses parents différemment. C'est là ce qu'explore et décortique la pièce d'Éric Rouquette, Livret de famille. »
Nicole Clodi, La Dépêche du Midi, 17.09.2014

Création le 16 septembre 2014
au Théâtre du Pavé à Toulouse. Reprise du 3 au 26 juillet 2015 au Théâtre La Luna à Avignon - Salle 1. 21h05.
Mise en scène de l’auteur. Décor : Olivier Hébert. Lumière : Arnaud Dauga. Avec : Christophe de Mareuil et Guillaume Destrem.

Personnages : 2 homme(s) -
Edition des Cygnes - lescygnes.fr/

JEROME Je peux savoir ce que tu faisais, là ?
Marc. Hein ?

JEROME Ce que tu faisais quand j’ai frappé ?
MARC Je te l’ai dit, je bouffais des rillettes.
JEROME Tu bouffais des rillettes dans le noir ?
MARC Oui.
JEROME Et à part ça ?

MARC C’est déjà pas mal.

JEROME Tes rendez-vous de boulot, c’est quoi au juste ?
MARC Rien, tu penses. Une petite association qui a besoin de bras pour son déménagement.
JEROME Tu vas faire des déménagements ?
MARC Faut bien.

JEROME Mais comment tu as pu tomber si bas.
MARC Je te demande pardon ?
JEROME Tu vois où tu en es ? À manger des rillettes, tout seul au milieu de ce bordel. Regarde, on ne peut pas faire un pas sans ramasser quelque chose, ici.
MARC Et qu’est-ce que ça peut te foutre ?

JEROME À moi rien. Ça me fait de la peine pour toi, c’est tout. Je me demande comment tu fais.
MARC Tu te demandes ? Mais Jérôme, tu dis ça parce que je suis ton frère. C’est ça qui te gêne. Si c’était un type lambda qui habitait là, ce serait le dernier de tes soucis.
JEROME Oui, mais justement. Tu es mon frère.
MARC Voilà. Maintenant oublies-le dix secondes et regarde-moi bien. Regarde-moi comme si j’étais personne, que je représentais rien pour toi. Et tu verras que je suis en parfait accord avec ce bordel, comme tu dis. Il me ressemble, ce bordel.
JEROME Je ne crois pas, non.
MARC Ah bon ? Eh bien tu vois, moi c’est pareil, je me demande comment tu fais. Entre ton job, ton fric, ton chouette petit pavillon de banlieue avec femme et enfants, j’ai du mal à faire le lien avec mon Jérôme à moi, celui que je connais.
JEROME C’est pourtant le même.
MARC Oh non, non. Je vais te dire une chose : il y aura toujours un monde entre ce que les gens deviennent et ce qu’on attendait d’eux.
JEROME Et tu attendais quoi ?
MARC De toi ? Autre chose.
JEROME Quelqu’un qui te ressemble un peu plus ?
MARC Surtout pas, non.
.../.