SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

la moisson des auteurs

 
     
Faut-il tuer le clown ?
Jean-François Champion
Faut-il tuer le clown ?
Michel Roux - Photo : Lot
Actes du théâtre n° 15.[ imprimer ]
Cynique et malicieux, Ferdinand Bracoulier, ancien clown très célèbre, vit en ermite dans sa propriété normande. Pour une raison qu’il garde secrète, il décide d’engager un tueur pour le « suicider ». Mais au théâtre comme dans la vie, les événements ne se déroulent jamais comme prévu, et réservent des surprises « inattendues »…

« Une comédie de boulevard pleine d’humour et d’émotions ponctuée par de nombreux rebondissements. »
Liberté de l’Est, 11 janvier 2002

« Un texte sprirituel… qui oscille entre la drôlerie d’un humour virevoltant et des séquences plus graves et émouvantes… »
Chrysale, Affiches de Grenoble et du Dauphiné, 28 décembre 2001

Création à Paris, Théâtre Comédia, 26 janvier 2002, après une tournée
en France, Suisse et Belgique (octobre 2001 à janvier 2002).
Mise en scène : Jean-Pierre Dravel et Olivier Macé. Décor : Stéfanie Jarre. Lumière : Philippe Lacombe. Costumes : Catherine Duplessis. Musique : Frédéric Château. Avec : Daniel Jean, Michel Roux, Emeric Marchand, Alexandra Stewart, Jean-Yves Chilot, Michèle Kern, Frédéric Sahner.

Personnages : 2 femme(s) - 5 homme(s) -

L’homme entre précipitamment mais avec la frénésie de quelqu’un qui n’est pas très sûr de lui. On ne le sait pas encore, mais il s’appelle Alain.
Alain On ne bouge pas !
Ferdinand Où voulez-vous que j’aille ? !
Alain Ne faites pas le mariole.
Ferdinand Je l’ai fait toute ma vie, mais n’ayez pas peur je suis en retraite !
Alain J’ai pas peur.
Ferdinand C’est drôlement bien imité !
Alain Bon ça suffit ! Les mains en l’air !
Ferdinand Pour quoi faire ?
Alain Ben… On le dit !… Les mains en l’air !
Ferdinand Ou sinon ?
Alain Sinon je…
Ferdinand … Vous tirez ?… Mais vous êtes là pour ça non ?… Alors je ne vois vraiment pas pourquoi je risquerais en plus une élongation avant de mourir !
Alain Bon ça va, arrêtez de m’embrouiller… Je suis pas venu pour un cambriolage…
Ferdinand Je sais…
Alain Et comment ça se fait que vous avez pas peur ?
Ferdinand On dit « comment se fait-il que vous n’ayez pas peur » quand on respecte la
concordance des temps !
Alain Je ne respecte rien ni personne, moi !
Ferdinand Eh bien c’est un tort mon petit vieux ! Quand on s’exprime correctement, on
peut aller partout ! On ne sait jamais, si un jour vous deviez tuer un académicien !…
Quoiqu’avec eux le plus gros est déjà fait, parce qu’en général quand on a un pied à l’Académie on a déjà l’autre dans la tombe !
Alain Vous êtes toujours comme ça quand on vous menace d’un revolver ?
Ferdinand Je suis TOUJOURS comme ça ! L’imminence du danger ne fait qu’exacerber les choses !
[…]
Alain Il se fout de ma gueule en plus !
Ferdinand Non mais dites-moi !… Ça restera entre nous… C’est votre première fois ?
Alain Ça vous regarde pas !
Ferdinand Oh… Alors ?
Alain Ben… oui !
Ferdinand J’en étais sûr ! Un puceau de la gâchette !
Alain Il faut bien commencer un jour !
Ferdinand C’est incroyable ! Dans n’importe quelle boîte on demande un minimum d’expérience professionnelle, et pour un tueur à gages on prend le tout-venant !
Alain Oh ça va !
Ferdinand Non justement ça va pas non ! Il y a déjà cinq minutes que tout devrait être terminé et au lieu de ça, monsieur discute… Et pendant ce temps-là, le boulot ne se fait pas !
Alain Mais c’est vous qui parlez tout le temps !
Ferdinand Pour tromper ma peur andouille !
Alain Ah… Ah… ! Vous voyez bien que vous avez la trouille quand même !