la moisson des auteurs

 
     
 
Les Amazones
Jean-Marie Chevret
Les Amazones
Fiona Gélin, Chantal Ladesou, Sonia Dubois / Photo : Alain Mallet
 
Actes du théâtre n° 17.

Martine, quadra fraîchement plaquée par son mari, cohabite avec deux copines de toujours, anciennes des «Jeannettes de la patrouille des Mangoustes rieuses» : Martine et Annie. Elles forment le trio féministe des Amazones, auquel s’est joint Loïc, qui est gay. L’arrivée de Guillaume, le fils de la cheftaine de la patrouille, qui s’est fait larguer par sa fiancée, rompt l’harmonie du groupe. Jusqu’à Loïc, qui finit par tomber sous le charme de Guillaume.

«D’une drôlerie irrésistible et ravageuse, Jean-Marie Chevret a écrit cette petite chronique avec justesse et tendresse. Ses formules à l’emporte-pièce – comme les situations – font mouche. À chaque coup. […] La vérité éclate chez tous les comédiens habités par leur personnage. On y rit beaucoup, de grand cœur, d’éclats libérateurs.
A. D., Le Parisien, 28 mai 2003

Créé au Théâtre Rive-Gauche, Paris, 10 mai 2003.
M.e.s. : Jean-Pierre Dravel, Olivier Mace. Décor : Patricia Rabourdin. Costumes : Catherine Duplessis. Lumières : André Borrel. Avec : Sonia Dubois, Fiona Gélin, Chantal Ladesou, Olivier Bénard, Aurélien Wiik.
Traductions en cours.

Personnages : 3 femme(s) - 2 homme(s) -
Éditions L’Avant-Scène théâtre.

GUILLAUME […] Et tu cours pas toi, tu fais pas de sport
LOÏC Si, je nage… Je vais à la piscine trois fois par semaine. Si tu as le temps, tu pourras venir avec moi C’est souvent le soir
GUILLAUME Avec plaisir Surtout qu’il doit y avoir des petits canons sympa
LOÏC Oui, t’as raison, mais je suis pas sûr qu’on kiffe les mêmes
GUILLAUME (surpris) Ah bon
LOÏC Laisse tomber, les filles t’expliqueront…
Arrivée d’Annie, elle a un collant léopard, des grosses baskets fluo et un T-shirt Club-med. Elle se déplace comme une malade sortant de l’hôpital à petits pas et traverse le salon pour aller dans la cuisine.
ANNIE Salut Loïc Faites pas attention à moi, les garçons, je vais me faire un Aspégic dans la cuisine : c’est un anti-inflammatoire et j’ai l’impression d’avoir passé la matinée dans une machine à tambour, programmée sur essorage rapide Le pire c’est que je peux même pas dire où j’ai mal, j’ai mal partout
GUILLAUME (souriant) T’as peut-être forcé un peu ce matin, aussi…
ANNIE Ça c’est sûr, je me croyais pas rouillée à ce point là
LOÏC Il y a un temps pour tout, mémé; aujourd’hui, pour toi le macramé, c’est mieux
ANNIE Ta gueule le phoque (Elle disparaît dans la cuisine.)
GUILLAUME Pourquoi elle t’appelle le phoque
LOÏC À ton avis
GUILLAUME Ben, je sais pas… Parce que tu vas nager le soir
LOÏC Dis-donc, Clermont-Ferrand, c’est à combien de jours de pirogue de Paris Vous avez l’électricité là-bas
GUILLAUME Bon, moi avec vos codes, je suis complètement largué, là
LOÏC Pas grave, on va faire une connexion parisienne, je te sortirai Mais là, c’est pas tout ça, je vais être à la bourre à mon cours…
GUILLAUME Eh Loïc, tu descends un peu ce soir Parce que tout seul avec trois Amazones, je sens bien que je vais finir par me faire bouffer tout cru
LOÏC Ouais, je vais sûrement passer, mais tu sais Guillaume, je peux pas grand-chose pour toi…
GUILLAUME Comprends pas…
LOÏC T’es vraiment lent ou tu le fais exprès Je suis gay, branché mecs, tapette, pédé, tafiolle, homo, c’est clair comme ça
GUILLAUME Ah merde Je l’aurais pas pensé