SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

paroles d'auteurs

 
     
     
 

Paroles d'auteur

 
 
Eric Assous
© Sylvestre Nonique-Desvergnes
The 21st Century – How was it for you? | Samuel Gallet


« L'opportunité de rencontrer une douzaine d'écrivains venus du monde entier, d'échanger sur nos dissemblances et nos points communs, sur nos pratiques et nos impasses, de tomber d'accord absolument, de s'engueuler copieusement, de se taire, d'aller boire ensemble, d'écrire des manifestes à trois heures du matin, de détruire des manifestes à trois heures dix du matin, de comploter contre un monde qui refuse obstinément de correspondre à nos attentes et dont nous voulons pourtant éperdument rendre compte, m'a apporté la confirmation que mon propre travail d'écriture ne saurait se passer d'ouvertures régulières à d'autres approches, d'autres langues, d'autres points de vues, de déstabilisation fréquentes et fécondes. Dans un présent mortifère où les interlocuteurs se dérobent le plus souvent et où la plupart des échanges sur l'Art se réduisent aux babils de la communication et à la grammaire aliénante et débile du marketing, je suis rentré de ces dix jours barcelonais regonflé à bloc avec comme seule envie de repartir illico à Istanbul travailler avec Ceren Ercan, de rejoindre Artur Palyga en Pologne afin de mettre en place notre compagnie internationale, puis de retourner ensuite à Barcelone organiser avec Alban Ketelbuters, Ferran Joanmiquel et autres alliés de coeurs, divers attentats théâtraux et poélitiques dans des lieux que nous ne divulguerons qu'au dernier moment.
Créer ainsi des espaces d'expérimentation internationaux, penser collectivement et en pratique la question de ce que nous faisons en ce début de vingt et unième siècle face à ce profond sentiment d'impuissance politique, à cette résignation quasi générale à l'ordre des choses, avancer enfin vers un théâtre qui puisse participer à la destruction des représentations dominantes actuelles, unilatérales, unidimensionnelles, infantilisantes, réifiantes et cyniques, me semble aujourd'hui plus qu'essentiel.
Le processus est en route. Que cette aventure m'ait été rendue possible et qu'elle ouvre pour moi et pour quelques autres des perspectives réelles, j'en remercie vivement les responsables qu'ils soient anglais, espagnols, catalans, français, québécois, uruguayens, turcs, grecs ou apatrides.
»

 
  Samuel Gallet  
 
[ retour ]