SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques
Entr'Actes
accueil
la moisson des auteurs
à l'étranger
la moisson des traductions
paroles d'auteurs
à l'affiche
au catalogue des éditeurs
archives actes du théâtre
 
 
Actes du théâtre :
la lettre d'information
 
Plan du site
 
[ anglais ]
 
 

paroles d'auteurs

 
     
     
 

Humeur d'auteur

 
 
Anche io je suis Catherine Deneuve
Récit de voyage | Pierre Notte


« Derrière le mur de briques grises, mur du fond de l’enceinte du Teatro Sala Uno, s’élève (dit-on) l’escalier authentique où Ponce Pilate aurait lâché « ecce homo ».
Aujourd’hui, fin février 2007, ce qui se joue là c’est Catherine Deneuve, la mienne, Anche Io …, mise en scène par Reza Keradman, iranien français installé à Rome, quartier Saint-Jean du Latran, sur le territoire du Vatican. Prolongations déjà. Reza, metteur en scène et directeur de sa salle, a pris le risque, l’assume, le pérennise. Il dit son regret : mettre en scène pour la première fois une pièce dans laquelle il ne joue pas. Années soixante-dix, sur les écrans exclusivement italiens des téléviseurs conchiés par Fellini, l’actrice publicitée sortait d’une voiture de marque pour dire « oui, je suis Catherine Deneuve ». Ils la connaissent bien, la miss C.D, et son fantôme de Marcello de la fontaine de Trévise, les Romains. La mienne, ils en jouent avec une délicatesse extrême, dans une traduction littérale, respectueuse. La mère sourit sans cesse, tendre monstre, délicat assassin. La sœur s’automutile sur des airs simples d’accordéon, et l’aînée devient Deneuve comme tout le monde ici, à l’Italienne, par évidence, en imperméable de skaï noir sous une blonditude impudente.
Le public, nombreux, amical, familial, chaleureux à l’extrême, salue la rencontre de la mise en scène et du texte, et l’objet sensible des désastres sans frontières d’individus insuffisants à eux-mêmes. Une réplique passée inaperçue en France, déclenche là l’hilarité : « il a un drôle de sourire, l’homme de la photo ». « Il ne sourit pas. Il a froid. » Question de climat.
»

 
  Pierre Notte  
     
     
 
[ retour ]